Bim Bam Boom!

Cet été 2020 a été chargé. Chargé en émotions, de stress, de fun, de vagues, de soleil, de touristes, de travail… et avec tout ça, nous n’avons pas eu le temps de souhaiter la bienvenue à Coline Ménard et ses 2 hommes dans la Chipiron Family.

C’est chose faite 🙂

Surfeuse de talent, longboardeuse élégante, Coline est aujourd’hui une jeune maman épanouie, qui met le surf au centre de son style de vie et de ses journées. Après quelques jolis résultats, notamment un titre de vice-championne du monde en 2009, Coline surfe, au sens propre de cette discipline, avec passion.

Elle partage les valeurs chères de Chipiron, telles que le fun, la passion et la non-prise de tête avec le surf. Nous sommes fiers de l’accueillir au sein de Chipiron Surfboards.

Bienvenue dans la famille Chipiron!💙

Nous avons profité de ce reconfinement pour lui poser quelques questions.

Peux-tu te présenter en quelques lignes : d’où viens-tu, que fais-tu, …
Hello la Chipiron Family !! Je suis Coline, 32 ans au compteur, 1 baby boy, 1 border collie et un petit quiver sympa stocké dans le garage car oui, mon dada c’est le surf, depuis toute petite. Originaire de l’île de Ré, je déménage à La Réunion avec mes parents à l’âge de 13 ans. La température des hivers jouant, je passe mon temps dans l’eau et progresse jusqu’à commencer les compétitions régionales puis internationales à 15 ans.
Coline Ménard, vice-championne du monde de longboard en 2009, comment arrive-t-on à ce niveau ? Quel souvenir as-tu de cette journée ? 
L’année 2009 a commencé avec une bonne dose de frustration, avec de mauvais résultats en compet’ en Australie. Aujourd’hui, je me dis que ça m’a donné la hargne nécessaire pour me dépasser un peu plus, en mettant de côté le mauvais stress et en profitant d’être à Biarritz en été.
Je me souviens avoir surfé “Série après série” sans penser au podium. Puis ce 14 Juillet 2009, je termine vice-championne du monde, un très beau souvenir car c’est aussi ce jour où j’ai fait la connaissance de Clément 🙂
Avec le recul et tes années de surf, quel regard portes-tu sur le surf et le surf féminin plus précisément ?
Avec l’âge, viens la maturité ! Fini la bataille pour prendre le plus de vagues possibles, fini de tenter 591 fois la même figure jusqu’à y arriver à la perfection…
Je suis maintenant plus dans le partage, les bonnes vibes. Je préfère surfer avec mes potes et ma famille, me faire plaisir sans pression.
Ce sentiment, je le retrouve dans le surf féminin, ça nous saute encore plus aux yeux depuis la création de notre association elles Surf. Les filles veulent s’amuser, découvrir, se rencontrer, sans prise de tête !

Pour toi, qu’est-ce qu’une journée surf parfaite ? 
Une journée au rythme des marées… Le tableau ? Commencer par un surf au lever du jour, partager quelques vagues avec mes amies de mon asso (Dont, of course, tu fais partie ❤️) ; Rejointes par la famille sur la plage pour établir “le camp de base”, pic niquer, puis repartir dans l’eau quand l’envie nous y prends…

Que représente le surf dans ta vie ? 
Beaucoup… J’ai beau essayé d’avoir d’autres centres d’intérêt, ça ne dure jamais très longtemps, je reviens toujours au surf surf surf… Quel ennuie pour les non-surfeurs ! Ahah
Je crois qu’il n’y a pas un jour où Windguru n’est pas checké, l’horloge dans le salon n’indique pas l’heure mais la marée, on a même une salle de bain réservée aux combis qui sèchent! C’est vrai, la plupart du temps, nous organisons nos journées autour de la session prévue.

Tu es aujourd’hui opticienne. Pourquoi n’as-tu pas choisi de travailler dans le milieu du surf ?
J’ai toujours eu peur d’être dégouttée du surf si je ne faisais que ça de la journée et je l’avoue : C’est égoïste, je préfère surfer pour moi plutôt que de pousser les autres dans les vagues 😂
Avoir un métier qui n’a rien à voir avec le milieu me permet aussi d’apprécier encore plus le retour à l’eau, les vacances surf trip à organiser ect…

 Tu es maman d’un petit garçon d’1 an. Comme tout parent surfeur, on rêve que nos enfants fassent du surf aussi. Comment pensez-vous, avec Clément, partager votre passion avec lui, sans pression ? 
On expérimente… A chaque âge, son étape ! On prend le temps qu’il faut pour qu’il se familiarise d’abord avec l’eau, on va aux bébés nageurs, on lui montre de nouveaux jeux dans la baignoire tous les soirs, comme par exemple mettre les oreilles dans l’eau, faire des bulles, avoir de l’eau dans les yeux quand on s’éclabousse etc…
J’avoue avoir été rassurée de le voir souriant quand nous avons pu prendre les premières mousses dans l’Océan cet été !

A chaque âge, son étape !

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se mettre au surf ?
Le meilleur conseil est de se faire accompagner et de prendre des cours pour commencer !
Le Surf est un sport assez ingrat car difficile au début. Il faut apprendre à gérer sa planche qui peut peser lourd, son équilibre sur celle-ci, les vagues constamment en mouvement et les autres surfeurs avec des règles de priorité. Cela demande une attention folle mais c’est aussi une belle récompense d’adrénaline quand on y arrive ! Et forcement, avec un peu d’aide, c’est encore plus rapide.

Bienvenue dans la Chipiron Family

Photos d’actions: Greg Ménager